Comité exécutif

La Comité exécutif est dirigé par un groupe diversifié de personnes à travers le Canada ayant une expertise allant de la modélisation mathématique et statistique, à One Health, aux sciences des données, à l'épidémiologie et à la santé publique. Fonctionnant comme un comité directeur, le comité exécutif et le gestionnaire de programme du réseau se réunissent mensuellement et chaque fois que nécessaire pour fournir des orientations générales pour le réseau et prioriser les actions et les problèmes nécessaires que le conseil d'administration doit traiter. 

Dr Huaiping Zhu, chercheur principal et directeur d'OMNI-RÉUNIS

Université York

Le Dr Huaiping Zhu est le chercheur principal du projet OMNI-RÉUNIS et professeur de mathématiques à la Faculté des sciences ainsi que le directeur du Laboratoire des systèmes mathématiques parallèles (LAMPS) à l'Université York. Nommé titulaire de la chaire de niveau I, ses intérêts de recherche comprennent les systèmes dynamiques et les équations différentielles; théorie de la bifurcation et applications ; le seizième problème de Hilbert ; écologie mathématique et épidémiologie; modélisation du changement climatique et études d'impact; et développer des modèles mathématiques, des théories, des méthodologies et des outils pour la prévention et le contrôle des maladies à transmission vectorielle.

Dre Hélène Carabin, Co-directrice d'OMNI-RÉUNIS

Université de Montréal

Dre Hélène Carabin est titulaire d'un doctorat en médecine vétérinaire et d'une maîtrise en sciences cliniques vétérinaires de l'Université de Montréal, ainsi que d'un doctorat en épidémiologie de l'Université McGill. Elle est professeure au Département de pathologie et de microbiologie de la Faculté de médecine vétérinaire et au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique de l'Université de Montréal. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en épidémiologie et One Health, son équipe de recherche cherche à évaluer la valeur ajoutée de l'approche One Health pour non seulement contrôler les zoonoses, mais aussi pour améliorer la santé des humains et des animaux. Elle a obtenu ou collaboré à 32 subventions totalisant 46.5 millions USD entre 2002 et 2018. Dans 19 d'entre elles, elle a été chercheuse principale (PI) ou co-PI. La plupart des subventions portaient sur des questions de recherche liées aux zoonoses, et le Dr Carabin s'est bâti une réputation internationale exceptionnellement solide en tant que chef de file dans la conduite de recherches épidémiologiques rigoureuses et innovantes tout en appliquant le concept One Health.

Dr Mark Lewis, Co-directrice d'OMNI-RÉUNIS

Université de Victoria

Le Dr Mark Lewis est professeur et titulaire de la chaire de recherche Gilbert et Betty Kennedy en biologie mathématique au département de mathématiques et de statistique et au département de biologie de l'Université de Victoria. Entre autres sujets, il a beaucoup écrit sur l'effet Allee, les espèces envahissantes, le parasitisme et la dispersion biologique. En 2015, il a été élu membre de la Société royale du Canada. Il a été élu membre de la Society for Industrial and Applied Mathematics en 2017, « pour ses contributions à la biologie mathématique et à l'étude des processus de dynamique spatiale ». En 2018, la Société mathématique du Canada l'a inscrit dans sa première classe de boursiers.

Dr Iain Moyles, Membre du comité exécutif d'OMNI-RÉUNIS

Université York

Le Dr Iain Moyles est professeur adjoint au Département de mathématiques et de statistique de la Faculté des sciences de l'Université York. Ses intérêts de recherche portent sur la modélisation mathématique, le calcul et l'analyse de problèmes interdisciplinaires. Il a publié des articles sur une variété de sujets, notamment les batteries lithium-ion, la transformation du sucre, le transport des nutriments dans le sol, la formation de motifs et la transmission des maladies. Le Dr Moyles a reçu un financement du Natural Sciences and Engineering Research Council, de la Science Foundation Ireland, du Irish Research Council et, en 2018, il a été boursier Charlemont financé par la Royal Irish Academy. Il est membre du Centre canadien de modélisation des maladies 

Dr Bouchra Nasri, Membre du comité exécutif d'OMNI-RÉUNIS

Université de Montréal

La Dre Bouchra Nasri est professeure adjointe en statistique à l'École de santé publique de l'Université de Montréal. Ses intérêts de recherche sont la modélisation de la dépendance, les séries chronologiques et, plus récemment, la modélisation spatiale. Les principales applications visées par ses projets de recherche sont liées au changement climatique, à la santé publique et à la modélisation des maladies infectieuses.

Dr Arne Ruckert, Membre du comité exécutif d'OMNI-RÉUNIS

Université d'Ottawa

Arne Ruckert est directeur général de l'École d'épidémiologie et de santé publique de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa, directeur de la recherche à l'Unité de recherche sur la mondialisation et l'équité en santé et coordonnateur de la recherche du Global One Health Network à l'Université de Ottawa. Ses projets de recherche actuels portent sur la gouvernance mondiale des maladies infectieuses et la RAM et les considérations d'équité dans la réponse politique au Covid-19. De 2008 à 2010, Arne a poursuivi des recherches postdoctorales financées par le CRSH sur les transformations récentes de l'architecture de l'aide internationale. Il a reçu un certain nombre de prix et de distinctions académiques, dont le prix Robert W. Cox de l'International Studies Association (ISA) en 2008. Il a co-édité diverses collections et a publié de nombreux articles dans le domaine de la santé mondiale et du développement. Arne est titulaire d'une maîtrise en relations internationales de l'Université Queen's, d'un diplôme de l'Université de Francfort en études sociales et d'un doctorat en sciences politiques de l'Université Carleton.

Dr Michele Anholt, Membre du comité exécutif d'OMNI-RÉUNIS

Université de Calgary 

La Dre Michele Anholt a terminé son DVM au Western College of Veterinary Medicine de Saskatoon en 1985. La plupart des 22 années suivantes ont été consacrées à la pratique des animaux de compagnie en Colombie-Britannique et en Alberta. Elle a rejoint l'UCVM en tant qu'étudiante diplômée en 2008, complétant son doctorat en épidémiologie au début de 2013. Pendant les 6 années suivantes, elle a été épidémiologiste vétérinaire indépendante fournissant des services à une gamme d'organisations. Certains de ses projets comprenaient : Seva Canada, en tant que participante à une enquête sur la santé oculaire et responsable d'une évaluation de la viabilité financière d'un programme de soins oculaires, tous deux à Madagascar ; ministère des Pêches et des Océans, élaboration d'un nouveau cadre pour la santé du saumon; Coopérative canadienne de la santé de la faune; la création d'une plate-forme de renseignements sur la santé de la faune sauvage pour la grippe aviaire ; L'ACIA, membre de la Mycobacterium bovis l'équipe d'intervention en cas d'épidémie ; Alberta Beef Producers dans un certain nombre d'études sur la résistance aux antimicrobiens dans la production de boeuf; Nouvelle-Zélande en tant que membre de l'équipe sur le Mycoplasma bovis riposte aux épidémies ; et un certain nombre d'essais cliniques pour des sociétés pharmaceutiques. Elle est retournée à l'Université de Calgary en mai 2019 en tant que gestionnaire de One Health à UCalgary pour aider à développer et à faire progresser le thème de recherche émergent One Health.

Natasha Ketter, Gestionnaire de programmes d'OMNI-RÉUNIS

Université York

Natasha Ketter est la gestionnaire de programme d'OMNI-RÉUNIS basée à l'Université York. Elle est une professionnelle axée sur l'impact avec une expérience internationale dans la gestion de projets mondiaux et les communications stratégiques à but non lucratif, travaillant principalement pour des organisations non gouvernementales au Canada, à travers l'Afrique et l'Asie sur les droits des enfants, du genre et de la santé. Elle est titulaire d'une maîtrise en philanthropie et leadership sans but lucratif (MPNL) de l'École de politique publique et d'administration de l'Université Carleton et d'un baccalauréat spécialisé en sciences sociales en développement international et mondialisation de l'Université d'Ottawa.