Comité organisateur du PHQ

Le comité organisateur du PHQ est dirigé par cinq Personnels Hautement Qualifiés (PHQ) impliqués dans les projets de recherche OMNI-RÉUNIS. Les membres sont chargés de diriger la série de conférences dirigée par OMNI-RÉUNIS HQP, intitulée à juste titre « Série de séminaires OMNI-RÉUNIS Super Spreader”. Pour en savoir plus et vous inscrire aux prochaines conférences, rendez-vous sur Série de séminaires OMNI-RÉUNIS Super Spreader .

ADHÉSION

Durée : 2023-2024

Joseph Bafi (Mener)

Université Memorial de Terre-Neuve et labrador

Joseph Baafi a obtenu son M.Sc. en sciences mathématiques de l'Institut africain des sciences mathématiques et M.Phil. en mathématiques appliquées de l'Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah au Ghana. Il est actuellement étudiant au doctorat au laboratoire de biologie théorique de l'Université Memorial de Terre-Neuve. Ses intérêts de recherche portent sur l'épidémiologie et la dynamique des populations en fonction du climat.

Dr Suzan Farhang Sardroodi

Université de Toronto

La Dre Suzan Farhang-Sardroodi est associée de recherche au Département de pharmacologie et de toxicologie de l'Université de Toronto. Elle a obtenu son doctorat. en physique de l'Université de Zanjan, Iran (2018), avec une spécialisation dans la dynamique évolutive des systèmes complexes. Actuellement, ses intérêts de recherche couvrent les disciplines de l'immunologie quantitative et de la pharmacologie clinique. Au cours des six dernières années, la Dre Farhang-Sardroodi s’est profondément investie dans l’enrichissement de ses compétences en modélisation informatique, dans les domaines de la médecine mathématique et de la biologie. Son rôle important pendant la pandémie de COVID-19 consistait à diriger diverses initiatives de recherche en collaboration avec le Centre de modélisation des maladies (CDM) et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) à Toronto. Ces initiatives, qui ont abouti à des publications remarquables, ont approfondi les subtilités de la réponse immunitaire humaine après une infection ou une vaccination, soulignant sa précieuse contribution à la recherche médicale. Son réseau professionnel s'étend grâce à sa collaboration continue avec l'Université York et sa participation active à plusieurs organisations réputées. Elle est membre de la Société de biologie mathématique (SMB), de la Société canadienne de mathématiques appliquées et industrielles (CAIMS/SCMI) et du Réseau de recherche sur le cancer (RRCancer) au Québec, reflétant son profond engagement envers l'avancement de la biologie mathématique et de ses applications pratiques dans le secteur de la santé.

Dr Shivdeep Singh Hayer

Université de Guelph

Le Dr Shivdeep Hayer est un épidémiologiste vétérinaire qui s'intéresse à la résistance aux antimicrobiens et à One Health. Il a fait son DVM et sa maîtrise en sciences vétérinaires à GADVASU, Punjab (Inde) avec un accent sur la médecine des grands animaux. Après avoir poursuivi une bourse en microbiologie de la santé publique en Inde, il a rejoint l'Université du Minnesota en 2015 pour poursuivre un doctorat en épidémiologie vétérinaire en mettant l'accent sur la résistance aux antimicrobiens dans la population porcine aux États-Unis et la transmission du virus de la fièvre aphteuse. Il a travaillé comme post-doctorant à l'Université du Nebraska pendant deux ans avant d'immigrer au Canada, où il travaille actuellement comme post-doctorant à l'Université de Guelph. Ses recherches actuelles portent sur la transmission des gènes de résistance aux antimicrobiens entre et au sein de différents types de production animale. 

Dr Pei Yuan (Ancien responsable)

Université York

Le Dr Pei Yuan est postdoctorant au Département de mathématiques et de statistique de l'Université York, du Centre canadien de modélisation des maladies et du réseau de modélisation One Health pour les infections émergentes (OMNI-RÉUNIS). Elle a obtenu son doctorat en mathématiques appliquées de l'Université York en 2021. Ses intérêts de recherche comprennent les systèmes dynamiques, les équations différentielles ordinaires, la théorie et les applications de la bifurcation, la modélisation et l'analyse en écologie mathématique et en épidémiologie. Elle travaille dans un large domaine d'application, y compris la modélisation et le contrôle des maladies infectieuses, ainsi que la lutte contre les ravageurs du thé, le changement climatique et les maladies transmises par les moustiques, la modélisation et l'analyse statistiques basées sur les données. Pendant la pandémie, elle a travaillé avec l'Agence de la santé publique du Canada et le Bureau de santé publique de Toronto sur la modélisation prédictive basée sur les données et sur la construction du tableau de bord (interne) pour contrôler la COVID-19 à Toronto.

Sanaz Gholizadeh

Université York

Sanaz Gholizadeh a obtenu sa maîtrise en sciences. en physique des systèmes complexes de l'Institut d'études avancées en sciences fondamentales en Iran. Elle est actuellement titulaire d'un doctorat. étudiant au Département de mathématiques et de statistique de l'Université York, au Center for Disease Modeling et au One Health Modeling Network for Emerging Infections (OMNI-RÉUNIS). Ses recherches portent sur le développement de modèles mathématiques qui approfondissent les subtilités du comportement humain et des interactions sociales, en mettant l'accent sur leur impact sur la santé publique. L’approche interdisciplinaire de Sanaz combine des éléments des systèmes dynamiques, de la science des réseaux et des hypergraphes, tous destinés à faire progresser notre compréhension de la santé et de l’épidémiologie. Ses travaux se situent au carrefour des mathématiques et de la santé publique, mettant en lumière le rôle du comportement humain dans l’évolution des maladies infectieuses et éclairant les stratégies de prévention et de contrôle des maladies.