De marché

Thème 2 : Risque d'émergence et de débordement

Les projets de recherche suivants utiliseront une approche One Health (OH) pour identifier les facteurs contributifs qui influencent l'émergence ou la réémergence d'agents pathogènes importants pour la santé humaine et animale, ainsi que les voies directes et indirectes qui conduisent à des événements de débordement. Nous irons également au-delà des approches de modélisation traditionnelles et, à travers nos objectifs, identifierons les conditions dans lesquelles l'émergence a moins d'impacts sanitaires et/ou socio-économiques négatifs.

Facteurs écologiques de débordement

Co-chercheurs du projet : Patrick Leighton (Université de Montréal), Javier Sanchez (Université de l'Île-du-Prince-Édouard) et Amy Greer (Université de Guelph)

Les retombées zoonotiques nécessitent une série de facteurs interconnectés pour s'aligner, y compris les déterminants écologiques, épidémiologiques, socio-économiques et comportementaux de l'exposition aux agents pathogènes, et les facteurs intra-hôte qui affectent la sensibilité à l'infection. Ce projet vise à explorer les moteurs écologiques du transfert d'agents pathogènes d'une espèce hôte à une autre au sein d'une communauté écologique.

Interface bétail-homme

Co-chercheur de projet : Amy Greer (Université de Guelph)

Ce projet vise à explorer le processus de propagation des agents pathogènes à l'interface bétail-humain. L'accent sera mis sur la compréhension des mécanismes biologiques et évolutifs qui peuvent conduire à l'émergence de la maladie suivie soit : 1) de courtes chaînes d'infection bégayantes qui se limitent d'elles-mêmes, ou 2) de chaînes de transmission longues et soutenues. Nous nous concentrerons sur les virus à potentiel pandémique, comme la grippe.

Propagation géographique / Maladie à transmission vectorielle

Co-chercheurs du projet : Katie Clow (Université de Guelph), Patrick Leighton (Université de Montréal), Amy Greer (Université de Guelph)

Ce projet vise à explorer les moteurs de la propagation géographique des agents pathogènes à transmission vectorielle des zones endémiques vers de nouvelles régions, en se concentrant sur l'émergence de maladies transmises par les tiques et les moustiques dans le sud du Canada et le potentiel d'émergence de maladies à transmission vectorielle. dans l'Arctique.

Modélisation de la transmission de la résistance antimicrobienne chez le bétail

Co-chercheurs du projet : Shannon Majowicz (Université de Waterloo), Jane Parmley (Université de Guelph) et Javier Sanchez (Université de l'Île-du-Prince-Édouard)

Les projets examineront le mouvement des gènes de résistance aux antimicrobiens (ARG) au sein et entre les systèmes de production animale (lait, porc et volaille) au sein d'un site sentinelle FoodNet et, si possible, il sera comparé à l'ARG dans la population humaine.